Frederic Lagnau

Musicien, pianiste, compositeur, né à Evreux le 23 mai 1967, décédé à Paris le 30 avril 2010.
Grand amateur de pop, Frédéric Lagnau aimait que sa musique soit vue autant qu’écoutée. Le concert est une performance et, avant d’être compositeur, le pianiste est un interprète, quelqu’un qui joue (avec) la partition et s’en amuse.
Faussement désinvolte, il parlait de Couperin et Bach comme de collègues, passait aussi bien Supertramp que Chick Corea sur sa platine, aimait rien moins que jouer (et se jouer) des influences.
Qualifions sa démarche de post-moderne (l’intéressé s’en réclame) et sa musique, dans la lignée de Steve Reich, de minimaliste ou de répétitive.
Il a participé à une quinzaine de créations théâtrales, dont une douzaine avec Jacques Falguières.
Il collaborait aussi régulièrement pour le petit et le grand écran avec des réalisateurs de fictions et de documentaires.
Il a publié deux albums sous son nom : Journey to inti et Jardins cycliques, auxquels il convient d’ajouter sa participation à plusieurs enregistrements, en tant qu’interprète ou en tant que compositeur.

ACTUALITÉS

Inauguration de l’auditorium Frédéric Lagnau au Cadran d’Evreux

Article auditorium Frédéric Lagnau

Clément Rochefort, qui produit et présente la Matinale du samedi sur France Musique, avait annoncé la cérémonie du 23 mai dans son émission du 20 mai. Il a évoqué le compositeur et le pianiste, et a illustré son portrait par la diffusion de « ça va son dire », interprété par Frédéric lui-même en 1996.
Vous pouvez retrouver ce moment en vous rendant à la 16ème minute de l’émission du 20 mai sur le site

https://www.francemusique.fr/emissions/la-matinale-du-samedi

Concert hommage à Frédéric Lagnau

La municipalité d’Evreux a décidé de donner le nom de Frédéric Lagnau à l’auditorium du Cadran (Palais des Congrès du Grand Evreux).

Un concert inaugural sera donné le vendredi 23 mai par le pianiste Denis Chouillet :

Denis Chouillet © Jeff Humbert (photo Jeff Humbert)

« Ce concert que j’ai conçu d’un seul tenant comme une grande forme en mosaïque d’environ une heure, est une promenade à travers le répertoire pianistique de Frédéric Lagnau. »

Au programme :

La gamme qui teinte (1996)

Morning song of the jungle sun (1985)

Je me souviens de do# majeur dans un prélude en do majeur de Jean-Sébastien Bach (2002)

Easy listening, yes, Easy composing, no, ou :
les musiques actuelles ne sont plus ce qu’elles étaient (2003)

5 Wind mosaics (1987-88)

A mesure et au fur (1988)

Portes des jardins magnétiques – n°1 (1997)

Spacific Danses – n°1 (1987)

Solar loops (1988)

Les charmes de la marche (1993)

Villes invisibles – n°2 (1990)

To niente (un silence de mouche) (2000)

Déroulement de la soirée :

19h30 : prise de parole .

20h : concert hommage à Frédéric Lagnau par Denis Chouillet : « Frédéric Lagnau, ça va son dire »

21h : verre de l’amitié