pianiste compositeur

Musicien, pianiste, compositeur, né à Evreux le 23 mai 1967, décédé à Paris le 30 avril 2010.
Grand amateur de pop, Frédéric Lagnau aimait que sa musique soit vue autant qu’écoutée. Le concert est une performance et, avant d’être compositeur, le pianiste est un interprète, quelqu’un qui joue (avec) la partition et s’en amuse.
Faussement désinvolte, il parlait de Couperin et Bach comme de collègues, passait aussi bien Supertramp que Chick Corea sur sa platine, aimait rien moins que jouer (et se jouer) des influences.
Qualifions sa démarche de post-moderne (l’intéressé s’en réclame) et sa musique, dans la lignée de Steve Reich, de minimaliste ou de répétitive.
Il a participé à une quinzaine de créations théâtrales, dont une douzaine avec Jacques Falguières.
Il collaborait aussi régulièrement pour le petit et le grand écran avec des réalisateurs de fictions et de documentaires.
Il a publié deux albums sous son nom : Journey to inti et Jardins cycliques, auxquels il convient d’ajouter sa participation à plusieurs enregistrements, en tant qu’interprète ou en tant que compositeur.

Dernières actualités

Festival Superspectives

A Lyon du 20 juin au 14 juillet 2019 Superspectives est un projet culturel lyonnais développé à la Maison de Lorette par le collectif du même nom, sous l’impulsion de Camille Rhonat, professeur de philosophie, et François Mardirossian, pianiste. Un festival de musique contemporaine dédié aux évolutions actuelles du classique, du jazz et des musiques électroniques pour donner à entendre

Lire plus »

Nulle part avant

NULLE PART AVANT :  Projection du film réalisé par Emmanuel Falguières , musique de Frédéric LAGNAU . « À trois femmes, j’ai demandé : « à quelle heure arrive le vent ? » Et dans leurs mains, chargées comme les rois mages, elles me tendent trois présents. Des films amateurs des années 1940. Un recueil de poèmes. Un morceau de musique. J’ai accepté chaque

Lire plus »

Inauguration de l’auditorium Frédéric Lagnau au Cadran d’Evreux

Clément Rochefort, qui produit et présente la Matinale du samedi sur France Musique, avait annoncé la cérémonie du 23 mai dans son émission du 20 mai. Il a évoqué le compositeur et le pianiste, et a illustré son portrait par la diffusion de « ça va son dire », interprété par Frédéric lui-même en 1996.Vous pouvez retrouver ce moment en vous rendant

Lire plus »
Fermer le menu